Projet :

EXTENSION DU LOUVRE






Yedid




Description :

EXTENSION DU LOUVRE
Proposition d'extension du Musée du Louvre aux Tuileries, Paris, 2011


La question de la représentation spatiale de notre démocratie se renouvelle à chaque inflexion de l'Histoire.
Le débat autour de la reconstruction des Tuileries montre que le Louvre est encore un enjeu symbolique et politique majeur. Le projet d'extension du Louvre s'installe dans le respect d'une continuité historique, avec la ferme conviction de devoir être marqué par les aspirations de notre temps.
La proposition s'articule sur un projet en deux temps:
• Une installation initiale accessible, éphémère, interrogeant nos représentations de la société autour d'une action didactique, événementielle, dont la dimension potentiellement spectaculaire est au service du débat public.
• La construction d'un nouveau pavillon pour le Musée du Louvre, démontrant que la longue lignée des innovations historiques de l'architecture Française est encore capable de rivaliser avec les plus grandes réalisations mondiales contemporaines.
Le nouveau pavillon est constitué d'une prolongation verticale du jardin, menant à des belvédères, ainsi qu'un extension du Louvre dédié aux expositions temporaires et l'art contemporain.

LE LOUVRE DANS SON TEMPS
L'histoire de la construction du Louvre est marquée par l'invention architecturale, une tradition poursuivie par le Musée dans son renouvellement en France et à l'internationale. De la cour carrée à la pyramide et Lens, la nouveauté porte les ambitions d'une culture tournée vers l'avenir.

UN JARDIN VERTICAL
L'extension du Louvre se fera en conservant le jardin, par un projet mêlant parc et palais dans un seul ensemble. La promenade axiale est ainsi prolongée verticalement, parcourant un nouveau pavillon perméable par ses méandres. Ainsi imbriqué dans le pavillon, le jardin permet de vivre le musée dans toutes les temporalités, restant accessible même quand les galeries sont fermées.
Les nouvelles galeries du musée tracent un parcours en miroir, une spirale intérieure autour de celle, extérieure, du jardin vertical. Les visiteurs des galeries et du jardin tournent ainsi les uns autour des autres, pour se retrouver face au nouvel horizon qu'est le toit du pavillon. Dans les salles, des œuvres contemporaines renouvellent la collection du musée, en nourrissant l'échange avec le passé.

UNE EVOLUTION
L'extension est conçue en trois phases, un processus pédagogique pour accompagner le public sur un site aussi sensible.
D'abord un échafaudage esquissera l'emprise du pavillon future. Ce brouillon léger suggèrera par ses densités variables les espaces et percées à venir. L'échafaudage sera également accessible, laissant arpenter les différents points de vues jusqu'au toit. La nuit, une brume électrique éclairera le vide des Tuileries.
Dans un deuxième temps, le tracé des espaces publics traversant l'ensemble apparaîtra grâce à des toiles enduites. Ces bâches tendues matérialiseront, tels des nuages, le dessin des échafaudages, donnant corps aux vides à venir, tels des nuages.
In fine viendra le pavillon définitif, permanent, mais changeant, sculptural et perméable. Cette construction sera presque entièrement transparente, à peine voilée contre les excès du soleil, cadrant le jardin vertical creusé en son sein.

Architecte:
Carl Fredrik Svenstedt Architect
 
< retour

•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2012 - tous droits réservés -