Projet :

CENTRE SOCIAL DE L'ARBRISSEAU





Yedid



Photographies: © PAUL RAFTERY

Description :

Le centre social de l'Arbrisseau à Lille-Sud ne laissera pas indifférent.
Sa forme hélicoïdale, son escalier qui s'enroule autour de ses flancs, son bardage en aluminium façon vaisseau spatial témoignent d'un désir de rupture et de contraste avec  un environnement urbain plutôt décousu, assez déshérité (il est composé de barres et de tours de logement social) mais qui recèle déjà quelques surprises, comme cette piscine-tortue tout droit sortie des années 70 implantée à l'arrière.

Aussi incongru soit-il, ce bâtiment a été construit et pensé avec les habitants et la Ville.
Les usagers avaient exprimé des souhaits qui ont tous été´ intégrés au projet final, du plus anecdotique au plus métaphorique. Ils voulaient un aquarium, ils le trouveront derrière la banque d'accueil. Ils voulaient une salle de prêt, elle les accueillera effectivement. Mais ils souhaitaient aussi un arbre, pour ancrer la symbolique de leur quartier nommé l'Arbrisseau : ils auront donc un arbre, un arbre de vie, de 12 mètres de hauteur,  sur lequel se niche, à chaque niveau, une terrasse et où se cache, à sa cime, un belvédère.

L'idée de la Ville de Lille était de mettre en place du " beau ", de la " qualité " dans les " quartiers ". Le quartier de l'Arbrisseau se situe au sud de Lille. C'est un territoire en complète restructuration après des années de déshérence sociale et économique. L'ambition politique y est  forte, le contexte urbain hétérogène offre un potentiel, la vie de quartier y est prédominante. Les gens naissent à l'Arbrisseau et souvent y passent toute leur vie.
L'enjeu du projet était d'incarner, dans un centre social, le renouveau mais aussi l'esprit du quartier.

Le projet s'organise en spirale autour d'un atrium central.  De cette manière, il ne privilégie pas une orientation unique mais s'adresse à tous, de façon égalitaire.  Le revêtement unitaire de sa façade, son bardage en aluminium brut, confirme cette volonté d'uniformisation des facettes du bâtiment et contribue aussi à son magnétisme : le bâtiment attrape la lumière, il fixe les rayons du soleil, scintille et devient un attracteur.

Le programme a cette particularité forte de s'adresser à toutes les tranches de la vie.
Au rez-de-chaussée se trouvent les tout petits : une Protection Maternelle Infantile et un espace multi accueil pour les 0-4 ans .
Au premier étage s'installent les petits et les moyens  :  le centre de loisirs maternel (3-6 ans),  l'espace jeune AILE  et les salles d'activités des 6-12 ans avec l'espace de lecture.
Le deuxième étage est le royaume des grands : on y trouve la salle polyvalente ainsi que l'espace adulte où sont dispensés des cours d'insertion par la cuisine ou l'informatique notamment.
Au troisième étage prend place l'administration et un logement de fonction de quatre pièces prolongé d'une terrasse au sud.

L'organisation spatiale du bâtiment offre à chaque tranche d'âge une relation contigüe avec la précédente et la suivante. C'est sa singularité.
Au rez-de-jardin, la PMI et la crèche trouvent, par l'intermédiaire d'une double hauteur, une relation avec le premier étage attribué aux enfants de 4 à 12 ans. Les tout petits bénéficient d'une relation de plain-pied avec le jardin.
Le premier étage, celui des enfants de 4 à 12 ans est mis en relation, par une double hauteur dans leur bibliothèque avec l'étage des adolescents et des adultes. Il profite d'une terrasse en surplomb du jardin.
L'étage des adolescents et des adultes propose des activités variées, de la salle polyvalente pouvant accueillir concerts ou mariages aux ateliers cuisine et couture. Sa  terrasse s'ouvre sur le parc au Nord. Pour certaines manifestations, elle devient le prolongement extérieur de la salle polyvalente. Cet étage installe une relation avec le dernier niveau du bâtiment.

Si ce bâtiment superpose les différents programmes, c'est pour libérer le plus grand jardin possible à ses pieds tout en donnant un véritable statut d'équipement public, culturel et social à la maison de quartier en l'étirant sur la hauteur.
Tous les éléments programmatiques sont fédérés autour d'un atrium qui met en relation tous les étages. Autour de celui-ci, un noyau en béton) exprime dans son dessin les forces structurelles qui le traversent, l'arrachement des poutres portant de part et d'autre le programme.  Par sa massivité minérale en béton, il évoque également les catiches du coin.
L'escalier qui le traverse complète la découpe des façades du bâtiment : la lumière captée par les terrasses traverse le noyau comme un branchage, engendrant des ombres aux géométries complexes et variées. Ce noyau  accueille les services et les circulations verticales et soutient l'édifice.
L'escalier en spirale qui serpente autour du bâtiment offre à chaque niveau un pallier, une terrasse, qui est mis en relation avec la suivante par cet escalier. Les usagers pourront accéder aux activités par l'extérieur puis profiter du toit de l'édifice. Celui-ci, véritable belvédère dégage une vue sur le quartier de l'Arbrisseau mais aussi sur le beffroi de la mairie de Lille. Le quartier de l'Arbrisseau retrouve ainsi des repères dans la géographie de l'agglomération lilloise.

Enfin, les doubles hauteurs sur les programmes clefs que sont les bibliothèques permettent d'installer, outre des relations spatiales et visuelles, des salles en gradins. Le détournement d'usage propice à la vie d'un centre social y est encouragé. On peut y organiser des conférences ou des projections vidéos, y installer des coins de lecture thématique. Les terrasses, devenant tour à tour aire de jeux pour les enfants ou d'activités pour les plus grands, théâtre et lieu de projection voire d'exposition en plein air, etc.

La volumétrie du centre social de l'Arbrisseau est soulignée par sa peau d'aluminium naturel et de verre.

 

Maîtrise d'ouvrage :
VILLE DE LILLE
Architectes :
Colboc Franzen & Associés(Benjamin Colboc, Manuela Franzen et Arnaud Sachet)
Equipe :
Ulrich Faudry, Kerstin Heller, Bruno Sarles, Emmanuel Villoutreix, Lena Weis.
Bureaux d'études :
INEX (fluides), C&E ingénierie (structure), JP Lamoureux (acousticien), BM Forgue (économiste), PBP (OPC).
 
< retour

•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2014 - tous droits réservés -