Projet :

Le collège de Ceyzériat

Ceyzeriat



Ceyzeriat

Photos: Guillaume SATRE

Le projet :

Architecture scolaire
AIA Atelier de la Rize choisit un parti prisultra-contemporain pour le collège de Ceyzériat

Trop rare pour ne pas être souligné, le nouveau collège situé à Ceyzériat dans l’Ain a conquis un large public pourtant peu habitué à l’architecture contemporaine.

Collectivités, usagers, riverains…, d’aucun plébiscite la réalisation des architectes lyonnais dont l’écriture audacieuse tout en subtilité, a su optimiser l’espace de vie, tout en prenant le contre-pied des standards habituels. Ce collège qui a effectué sa première rentrée en 2008 offre une nouvelle identité périurbaine et s’inscrit déjà dans le patrimoine local.

L’architecte Albert Constantin (AIA Atelier de la Rize), a voulu construire un collège résolument contemporain, aux lignes épurées, en plein cœur de la campagne bressane, au pied du Revermont. Imposant parallélépipède aux vêtures de bois, le collège en R+2 présente de nombreuses composantes modernes : effets de plan lisse en ras de façade (volets intérieurs), larges baies vitrées, métal déployé utilisé dans la cour, luminaires high-tech, patios… Tout le charme et la réussite du projet réside dans ce contraste entre le bâtiment et son environnement.

A 8 km de Bourg en Bresse, Ceyzériat (2500 habitants) est le chef lieu de son canton de 11 communes. Situé dans un cadre verdoyant, bordé par les vignes et les collines, le village introduit le Revermont, parc naturel située au sud-ouest du massif du Jura. Un environnement naturel auquel sont très attachés ses habitants. Le Conseil Général de l’Ain représenté par le maire de Ceyzériat imposait dans son cahier des charges la nécessité de construire un établissement ancré dans son époque, qui traduise une identité affirmée pour ces communes actives qui revendiquent leur position périurbaine …

Une intégration réussie
Aussi contemporaine soit-elle, l’architecture s’est nourrie des caractéristiques locales : les façades sud sont habillées de lames de bois horizontales en épicéa rectifié rappelant les vêtures des greniers aux alentours et les façades nord sont en béton teinté et sablé de couleur gris et ocre jaune comme les pierres du Revermont, typiques des constructions locales.
De conception nord-sud, le collège s’inscrit dans une pente de 12 m de dénivelé, atténuée à l’intérieur par la création de demi-niveaux et une pente douce recouverte de béton ciré ocre qui épouse uniformément le sol.
Enfin, petit clin d’œil aux vignes environnantes, le projet paysagé intègre des parcelles de vignes et une clôture agricole en bois qui délimite le terrain du collège en le préservant des intrusions ou sorties inopinées.

Un espace à vivre
Avant même la phase de conception, Albert Constantin a souhaité que les usages d’un tel établissement soient étudiés au préalable « Quand j’imagine un projet, je me demande toujours ce qu’il va apporter aux gens ». L’objectif, créer un espace de liberté surveillé en veillant à optimiser la qualité de l’accueil, le confort et les circulations de tous les usagers, corps enseignant, élèves et parents. En résulte un collège aux espaces bien distincts : le pôle administratif, la vie scolaire et l’espace de restauration en rez-de-chaussée, les salles de classe au premier étage et les salles technologiques au 2ème étage. Baignés de lumière naturelle, le hall d’entrée et l’espace central constituent le cœur de l’établissement par lesquels transitent toutes les circulations en distribuant les 2 côtés opposés du collège, la cour de récréation et le parking.

Le collège aux mille détails

Pour Guillaume Charton, architecte, le soin accordé à la finalisation, à la recherche des matériaux et aux détails de conception confèrent au collège un intérêt architectural supplémentaire à l’image de ce parvis extérieur abrité par le surplomb des bâtiments qui protège les accès en créant un véritable lieu d’échanges à l’abri de la pluie. Remontées en caoutchouc d’un mètre sur le mur pour éviter les salissures, gaines techniques dissimulées sous du métal laqué, sanitaires en mosaïques colorés, tout à été pensé dans une politique de longévité et de confort des usagers.

Architecte :
AIA - Atelier de la Rize
Maître d’ouvrage :
Conseil Général de l’Ain
Surface totale : 
7 113 m2
Inauguration :
mai 2009
 
< retour



•  •  •

sommaire - agences - galeries - infos - Produits - Petites annonces - Boutique - liens - conditions - infos légales - contact

© NEOarchitecture - Frédéric TESSIER - 2010 - tous droits réservés -